"Ils salissent l'islam"

"Pour moi, c’était important de prouver au reste du monde que ce que font les gens là-bas, ce n’est pas ce que font les gens ici", insiste Timothée Fouillat, qui s’est converti à l’islam en 2008. "Ils salissent l’islam, qui est une religion d’amour et de tolérance, et les vrais musulmans", ajoute ce commercial de 31 ans, revêtu d’une veste de survêtement aux couleurs du FC Nantes. "S’ils pensent qu’on mérite d’être tués parce qu’on est des sales Français, alors je suis un sale Français", revendique lui aussi Toufik Otmani, un intérimaire de 38 ans.

"On a tous été touchés, horrifiés"

L’imam de la mosquée tient également à prendre la parole devant les journalistes. "Nous condamnons ce que vous condamnez, insiste Abdelkarim Jana. On a tous été touchés, horrifiés… Mais notre présence, ici, montre tout. Elle est plus forte que tous les mots qu'on pourrait trouver." D’autres manifestations en hommage à l’otage français exécuté en Algérie auront lieu ce vendredi devant l’hôtel de ville de Nantes (3) ou encore à la mairie de Rezé (4).

 

 

Liens en rapport avec l'article :

  1. mosquée Arrahma
  2. comme les y avait invités le Conseil français du culte musulman (CFCM)
  3. devant l’hôtel de ville de Nantes
  4. la mairie de Rezé

 

 

 

 

retour